Swisseco n° 14

Marcel Cobuz, Directeur Général LafargeHolcim Maroc

Olivier Marion
Directeur Général de Bühler pour l’Afrique du Nord, l’Afrique Centrale et l’Afrique de l’Ouest.

« Découvrir, s’adapter et rebondir ! »

Dans la famille Marion, l’amour de la meunerie se transmet de génération en génération. Olivier Marion, Directeur Général de Bühler pour l’Afrique du Nord, l’Afrique Centrale et l’Afrique de l’Ouest depuis 2016, a baigné dans cet univers dès son plus jeune âge.

« Depuis ma naissance, j’ai été plongé dans ce domaine grâce à mon père qui a travaillé dans le secteur au Maroc, mais aussi en Suisse et maintenant à Madagascar », explique-t-il. Et c’est tout naturellement qu’il a choisi la même voie.

« Ce métier peu connu, mais très diversifié requiert un savoir-faire spécifique qui associe la mécanique, la technologie à un produit naturel. Ce lien étroit entre la minoterie et la boulangerie est quelque chose de très important à mes yeux, la transformation des céréales et toute la chaîne alimentaire jusqu’au produit fini me passionnent », poursuit-il.

Retour aux sources

Après avoir passé sa toute petite enfance à Tanger, sa ville natale, Olivier Marion rejoint la Suisse où il effectuera l’ensemble de son cursus académique : « J’ai fait mes écoles obligatoires dans le Canton de Vaud. Ma formation s’est poursuivie à Uzwil chez Bühler et ensuite Goldach dans le Canton de Saint-Gall où j’ai suivi mes deux apprentissages avant d’intégrer l’école d’ingénieur en meunerie, la Swiss Milling School » , explique-t-il. C’est à la fin de ses études qu’il rencontre sa future épouse. Une rencontre déterminante, tant sur le plan personnel que professionnel, qui lui ouvrira la perspective de nouveaux horizons.

L’Afrique, la magnifique

Voilà aujourd’hui 25 ans qu’Olivier Marion réside, sillonne et se passionne pour le continent africain, aux côtés de sa femme. Un changement d’environnement radical en phase avec son goût pour l’aventure et la découverte : « Ce qui est incroyable en Afrique, ce sont les surprises continuelles, bonnes ou mauvaises d’ailleurs (rires, NDLR), mais qui apportent une dose de spontanéité au quotidien et qui nécessite de l’adaptation », affirme -t-il. Cette part d’inconnu constitue un vrai booster pour cet homme insatiable qui révèle sans détour, l’un de ses plus grands défauts :

« Après quelque temps au même endroit, le changement est nécessaire, sinon l’ennui prend le dessus. »
Afrique du Sud, Benin, Togo, dans les pays où il a vécu, ce qui l’a marqué et qu’il a retrouvé dans toutes ses destinations professionnelles africaines « c’est le contact humain, des personnalités bienveillantes, souriantes, toujours prêtes à donner, ce qui contraste avec nos habitudes occidentales, plus individualistes. »

Etape casablancaise

Depuis 2016, Olivier Marion a pris les commandes de la région Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale pour Bühler. Une région comprenant plus de 25 pays chapeautés depuis Casablanca. « Ma mission première aujourd’hui est d’assurer le bon fonctionnement du Groupe dans la région. Bühler a choisi de faire du Maroc son hub pour la zone pour plusieurs raisons : tout d’abord, pour les compétences de ses ressources, mais aussi pour leurs aptitudes linguistiques qui permettent de travailler avec de nombreux pays d’Afrique. » Le défi de Bühler aujourd’hui est d’attirer, de motiver ses talents et de les faire adhérer aux process et à la culture d’entreprise afin qu’ils grandissent avec le Groupe. « Nos équipes sont jeunes, avec une moyenne d’âge de 27 ans. Mon plus grand challenge est aujourd’hui de les former et de trouver les cadres qui dirigeront à l’avenir cette région au fort potentiel », explique Olivier Marion.

Le goût du risque

Son temps libre, Olivier Marion l’a toujours dédié à ses proches. « Vu mes nombreux déplacements professionnels, j’ai consacré mes week-ends à ma vie de famille. Se retrouver ensemble est primordial, surtout lorsque nos enfants, âgés aujourd’hui de 18 et 20 ans, étaient plus jeunes. »
En parallèle, cet amoureux des grands espaces profite dès qu’il le peut des paysages marocains pour pratiquer sa passion, le motocross qui constitue un sas de décompression idéal : « Lorsqu’on fait de la moto, on ne peut pas penser à autre chose, sinon on s’expose aux dangers. Ce sport mécanique me permet donc de couper totalement avec le monde professionnel ». Autre dimension de cette pratique, l’inconnu. « Il y a toujours des imprévus à gérer, une panne, un copain à aider, des passages très difficiles à franchir ; et l’on doit trouver des solutions ensemble. Ce sont des moments forts de dépassement de soi et de partage » explique-t-il.
Cette passion pour la moto est aussi celle de son fils, qui a d’ailleurs choisi la même trajectoire professionnelle que son père et son grand-père. Chez les Marion, la meunerie est vraiment une affaire de famille !

Événements

Décembre, 2019

Mer4déc - 5déc 40 h 00 mindéc 5Bio Data World Congress 20190 h 00 min - 0 h 00 min (5) Bâle

Ven6déc - 8déc 60 h 00 mindéc 8Morocco Food Expo0 h 00 min - 0 h 00 min (8) Casablanca

LafargeHolcim