Swisseco n° 11

Marcel Cobuz, Directeur Général LafargeHolcim Maroc

Nabil Kouhen
Co-Fondateur et Directeur Général de
l’Ecole Hôtelière de Casablanca (EHC)

« Heureux celui qui se lève chaque matin pour faire un métier qui le passionne et lui convient »

Un homme de partage

Formé en France où il a patiemment gravi tous les échelons de l’hôtellerie, Nabil Kouhen a dirigé des établissements hôteliers au Maroc avant de lancer l’Ecole Hôtelière de Casablanca (EHC), membre de la CCSM depuis 2010. Retour sur le parcours d’un grand professionnel, passionné de musique, et animé par le besoin de transmettre.

« Heureux celui qui se lève chaque matin pour faire un métier qui le passionne et lui convient ». C’est en ces termes que Nabil Kouhen, 53 ans, décrit sa fonction de Directeur Général à l’Ecole Hôtelière de Casablanca, membre de la CCSM depuis sa création en 2010. Ce titulaire d’un diplôme en management hôtelier obtenu à Toulouse a gravi les échelons un à un. « Pour être dirigeant d’un organisme hôtelier, il est nécessaire de passer par tous les services », déclare celui qui « a connu la plonge pendant deux semaines durant ses différents stages de formation et peut aujourd’hui en parler sans complexes à ses étudiants ».

Naissance de l’EHC

Arrivé au Maroc en 1990 après plusieurs années d’expérience au sein des plus grands groupes hôteliers, il officie d’abord en tant que Directeur d’hébergement pour la chaîne Salam à Casablanca, puis est nommé, quelques années plus tard, Directeur Général au sein du groupe Le Méridien à Fès (1999) puis à Rabat à l’Hôtel La Tour Hassan. En 2004, lors d’un break au cours duquel il découvre l’enseignement, il décide de se lancer dans l’entreprenariat et fonde NK Management, un cabinet de formation et de consulting qui accompagne les entreprises privées sur les volets ingénierie hôtelière et distribution de services. Et c’est en 2010, habité par cette passion pour la transmission de savoir-faire que, sous licence de l’Ecole Hôtelière de Genève, il lance l’Ecole Hôtelière de Casablanca, destinée à former des middle managers en trois ou cinq ans. Passionné, c’est lui-même qui dispense à ses étudiants le premier cours du lundi matin, “afin de pérenniser l’esprit de rigueur et transmettre cette étincelle qui m’anime” explique-t-il.

La transmission pour credo

Marié et père de trois enfants, Nabil Kouhen tient à “nourrir les rêves des autres”, fidèle à l’esprit du Rotary au sein duquel il œuvre depuis 25 ans, organisant mensuellement des actions favorisant le développement économique et social et le rapprochement des peuples. Celui qui partage son temps entre sport et rencontres amicales est aussi un grand amateur de guitare et de chant, qu’il pratique régulièrement. ”J’ai la chance de pouvoir faire des duos avec mon fils Karim âgé de 19 ans, étudiant en médecine au Maroc”, confie-t-il.

Une réussite sur tous les plans

Inspiré à ses débuts par Christian Ricard, enseignant à l’Institut de Tourisme de Toulouse qui lui a insufflé l’amour de l’hôtellerie, il voit l’avenir de son école en grand, avec une volonté de former de futurs dirigeants du secteur. “Nos lauréats sont recrutés à 100% et bénéficient de rémunérations supérieures à la moyenne dès leur sortie de l’école. Certains anciens sont désormais directeurs généraux d’hôtels. C’est une grande fierté”, raconte celui dont l’établissement a obtenu le label d’Excellence du Ministère du Tourisme en 2016.

Une passion qui s’exporte

Et sa volonté de partager l’esprit hôtelier ne s’arrête pas aux frontières du Maroc. En collaboration avec des partenaires, il a également lancé, à Abidjan, l’école EHB, qui délocalise ce savoir-faire suisse pour les besoins du marché ivoirien. A l’avenir, il annonce préparer également “un projet d’école de tourisme adossée à un hôtel, à Marrakech”. Proche de l’ambassade suisse, Nabil Kouhen estime que la confédération helvétique gagnerait à “se positionner progressivement à la troisième place des relations économiques avec le Maroc, derrière la France et l’Espagne, partenaires historiques”.

Porté par la mémoire de son père

Le Maroc est également aujourd’hui un pont économique par excellence pour La Suisse afin de tisser des liens sur tout le continent Africain. Membre du conseil d’administration de la CCSM depuis quelques semaines, il espère contribuer à la réalisation de cet objectif. En attendant, cet homme tenace et plein d’optimisme relève les défis quotidiens, porté par la mémoire de son père auquel il tient à rendre hommage. “Un véritable mentor, charismatique, dont les conseils résonnent en moi dans les moments les plus cruciaux”, conclut-il.

Événements

Août, 2019

Jeu29aôu - 1sepToute la journéeOBA - Salon éducatif de Suisse de l'Est(Toute la journée) Saint-Gall, Suisse

LafargeHolcim