Webinaire – Les ODD, fondements d’une économie verte et durable

Webinaire - L’auto-disruption pour mieux conduire le changement

Désormais, les efforts déployés au niveau mondial en faveur du développement durable s’appuieront sur les 17 Objectifs formulés dans le nouvel Agenda 2030. Dans ce contexte, la Chambre de Commerce Suisse au Maroc (CCSM) en partenariat avec Philip Morris International, a organisé le 22 décembre dernier, un webinaire sous le thème : « Quelle place des Objectifs de développement durable dans les politiques publiques au Maroc », avec un focus sur la consommation durable.

« Le développement durable, c’est s’efforcer de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de satisfaire les leurs ». C’est avec cette fameuse définition tirée du Rapport Brundtland 1987 de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement, que s’est ouvert le webinaire organisé par la CCSM, le 22 décembre dernier. Ce nouveau rendez-vous virtuel a fait la lumière sur la place des Objectifs de développement durable (ODD) dans les politiques publiques du Royaume. La rencontre a suscité un grand intérêt et a vu la participation de Abdesslam Nadah, Directeur de la planification au sein du Haut-Commissariat au Plan (HCP) et de Kamal Himmich, Associé au cabinet Ernst & Young.

Les ODD au Maroc, une place de choix

Avant même l’avènement des ODD, le Maroc a entrepris, depuis les années 2000, des réformes structurelles tous azimuts. « Un tiers du PIB a été investi dans les infrastructures économiques et sociales, la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales, la valorisation des ressources naturelles, et l’atténuation des effets des changements climatiques », a indiqué Abdesslam Nadah, Directeur de la planification au sein du Haut-Commissariat au Plan (HCP).

En souscrivant à l’Agenda 2030, le Royaume s’est engagé à mettre en œuvre les Objectifs de développement durable. « Nous devons continuer à faire de ces ODD un véritable catalyseur de la dynamique de croissance du pays et de les intégrer au centre du débat public au niveau national et régional à travers l’organisation de consultations, notamment avec la société civile», a tenu à préciser le représentant du HCP.

Aussi, soucieux d’assurer la coordination des ODD et d’en assurer le suivi et l’évaluation, une Commission Nationale de Développement Durable a été mise en place avec la participation des différents départements ministériels et du Haut-Commissariat au Plan. « Le HCP a un rôle important dans l’institutionnalisation des mécanismes de suivi et de mise en œuvre des différents objectifs, à travers notamment la production des indicateurs des ODD et la diffusion des données statistiques », a rappelé Abdesslam Nadah lors de son intervention.

Zoom sur l’ODD 12

Le Maroc s’inscrit dans la dynamique internationale de transformation des modes de production et de consommation vers un aspect durable à travers de nombreuses actions. Des progrès ont été réalisés dans le renforcement du cadre juridique de la préservation de l’environnement par l’adoption d’un ensemble de lois relatives à la protection de l’environnement et à l’efficacité énergétique.

A l’échelle internationale, le Maroc a ratifié les principales conventions multilatérales sur l’environnement. Sur le plan stratégique, le Maroc a élaboré en 2016, un Plan Cadre National sur les Modes de Consommation et Production Durables et deux plans sectoriels : « Eco-construction et bâtiment durables » et « Agriculture et alimentation durables », dans le cadre d’un Programme Régional Switchmed financé avec l’appui de l’Union Européenne.

Dans le même sillage, et afin de mettre en œuvre les fondements d’une économie verte et inclusive au Maroc, la gestion de la production de déchets, leur réduction et leur valorisation constituent des dimensions fondamentales. Dans cette perspective, la politique environnementale en matière de gestion des déchets s’appuie sur le Programme National de Gestion des Déchets Ménagers. « Pour concrétiser l’émergence d’une économie verte, des fonds spécifiques de financement des actions de protection de l’environnement et de diminution des pollutions liées à la production industrielle ont été mis en place tels que : le Fonds de dépollution industrielle (FODEP), le Fonds National de l’Environnement et de Développement Durable (FNEDD) », a indiqué le Directeur de la planification au sein du HCP.

La fiscalité innovante au service de la consommation durable

Les expériences internationales menées en matière ‘d’éco fiscalité’ et d’utilisation des instruments économiques à des fins de durabilité ont mis en exergue l’importance fondamentale de ces instruments en tant que leviers efficaces de développement de comportements collectifs nouveaux, favorables à l’environnement et au développement durable. « Certains pays comme le Mexique, la Corée du Sud ou encore les Pays-Bas ont mis en place des mécanismes de fiscalité ciblée visant par exemple au découragement de certains produits, notamment des taxes sur le sucre. Des mécanismes qui stimulent également la demande sur des produits alternatifs, par le biais de taux plus attractifs ou des exonérations. C’est le cas notamment des voitures électriques », a déclaré Kamal Himmich, Associé au cabinet Ernst & Young lors de la présentation d’exemples concrets sur la place de la fiscalité innovante dans la promotion de la consommation durable.

Au Maroc, ce type d’approche demeure très récent. Le système fiscal national accorde peu de place aux aspects de protection de l’environnement. « L’objectif poursuivi est essentiellement budgétaire et n’encourage pas les comportements et attitudes jugées favorables à l’environnement », a ajouté l’intervenant. Néanmoins, le Royaume déploie d’énormes efforts dans ce sens en mettant en place des mécanismes qui intègrent la notion environnementale (exonération de la TVA sur les panneaux photovoltaïques, exonération de la vignette sur les véhicules hybrides et électriques ou encore l’augmentation de la TIC sur les boissons sucrées non alcoolisées de 50%…).

Une stratégie nationale de développement durable est avant tout un processus continu qui s’appuie sur des objectifs à atteindre et une mise en œuvre effective et réelle des chantiers identifiés.

Événements

Octobre, 2021

Aucun événement

LafargeHolcim