Webinaire – Coopération économique suisse au Maroc: Le SECO présente ses projets !

Webinaire - Coopération économique suisse au Maroc

Quels projets de la coopération économique suisse au Maroc ? C’est la question à laquelle ont répondu les intervenants du webinaire organisé par la Chambre de Commerce Suisse au Maroc, en partenariat avec l’Ambassade de Suisse à Rabat, le 24 novembre 2020. Objectif : présenter les programmes du SECO, Secrétariat d’État à l’Economie, au Maroc. 

L’année 2021 marquera le 100e anniversaire de la présence diplomatique de la Suisse au Maroc”. C’est avec ce rappel de Pierre-Yves Morier, Chef de mission adjoint et de coopération à l’Ambassade de Suisse au Maroc, que s’est ouvert le webinaire organisé par la CCSM sous le thème « Quels projets de la coopération économique suisse au Maroc ? ».

Pour Berne, le Maroc est considéré comme un relais avec le reste de l’Afrique. C’est également un pays porté par un dynamisme économique intéressant et une forte présence des entreprises suisses (7e partenaire commercial de la Suisse en Afrique en 2019).

Par ailleurs, l’année 2021 connaîtra pour la Suisse, l’adoption de la stratégie de la coopération internationale 2021-2024 avec pour principaux axes : la réduction de la pauvreté et le développement durable. Dans ce cadre, un certain nombre de projets de développement seront portés directement par le SECO dans le Royaume.

En termes de promotion du commerce, le tourisme durable en ligne de mire…

L’un des nouveaux projets du SECO au Maroc concerne le développement du tourisme durable. Avec une enveloppe budgétaire de 3,85 millions de francs suisses, s’étalant sur la période 2020-2025, le projet conçu et déployé en partenariat avec la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique et le Ministère du Tourisme marocain est géré par la fondation Swisscontact. “ C’est dans la région de Beni Mellal-Khenifra, identifiée comme ayant un fort potentiel de développement pour le tourisme durable, que le projet sera mis en place”, précise lors de son intervention Marine Peretti- Willemetz, chargée de programme au SECO.

Le projet cible trois piliers. Le premier concerne le développement de conditions cadres propices au développement d’un tourisme durable. Le deuxième vise le renforcement de la compétitivité et de l’accès au marché de certains secteurs inclus dans la chaine de valeur du tourisme. Quant au troisième pilier, il cible le développement des compétences en matière touristique. “Beaucoup d’opérateurs du secteur ne disposant pas de main-d’œuvre qualifiée pour accompagner leur croissance, le projet prévoit tout un volet destiné à la mise à disposition de formations en ligne ainsi qu’au développement de nouvelles formations pour des professions liées au tourisme de montagne, comme les guides”, indique Mme Peretti. Et d’ajouter pour faire un point d’étape, “la première année consacrée à la préparation des interventions du projet arrive à son terme. Cela dit, nous avons connu du retard en raison du déclenchement de l’épidémie”.

… mais pas seulement

Autres secteurs concernés par le soutien du SECO : le textile, l’agro-industrie et les produits de la pêche.

Ciblant d‘autres pays en sus du Maroc, le Swiss Import Promotion Program (SIPPO) a pour objectif au Maroc d’accroître les exportations des secteurs mentionnés à travers un soutien aux organisations d’appui à ces secteurs. Le programme facilite notamment l’entrée de ces organisations et de leurs membres sur les marchés cibles.

Le projet GTEX, également financé par le SECO, permet de soutenir la compétitivité des entreprises du secteur du textile et de l’habillement à l’exportation, en améliorant l’écosystème institutionnel et en travaillant directement avec les PME.

En termes de développement du secteur privé, « le portefeuille de projets vise trois principaux objectifs : l’amélioration du climat des affaires, l’adaptation des compétences professionnelles aux besoins du marché et la facilitation de l’accès aux financements”, indique Christine Lewis, chargée de programme au SECO. Effectivement, avec le soutien de la Société Financière Internationale (membre du Groupe de la Banque Mondiale), il est question de soutenir le Comité National de l’Environnement des Affaires au niveau national et au niveau sous-national le Centre Régional d’Investissement de Marrakech- Safi dans l’objectif de diminuer les délais de paiement au niveau des marchés publics et de promouvoir des réformes pour l’amélioration de la compétitivité. Un autre projet concerne l’amélioration des compétences professionnelles de la main d’œuvre pour s’adapter au marché, y inclut dans des pratiques RH axées sur l’égalité des chances et la diversité.

Le programme baptisé “Women Banking Champions » vise, par exemple, à faciliter l’accès aux services financiers et non financiers d’entreprises détenues ou dirigées par des femmes. “Dans la même veine, l’activité du Fonds d’investissement Sanad continuera de soutenir les micros, petites et moyennes entreprises dans l’accès aux microcrédits à travers des institutions financières locales. Il en est de même pour la Société Financière de Développement de la Suisse (SIFEM) qui poursuit l’octroi de financements à des petites et moyennes entreprises commercialement viables ou à forte croissance”, ajoute Mme Lewis.

En termes de soutien macro-économique, la Suisse promeut des conditions cadres favorables au développement économique et renforce la résilience des finances publiques, à travers plusieurs projets en appui au Ministère des Finances et la Banque Centrale du Maroc (Bank el Maghrib). Le SECO fournit, entre autres, une assistance technique pour la protection des finances publiques contre les risques de désastres naturels, un appui à la gestion de la dette publique, et une assistance visant au renforcement de la stabilité du secteur financier, affirme M. Stephan Eggli, chargé de programme au SECO.

En termes de financement d’infrastructures, “C’est aussi un domaine où l’expertise suisse est mise à la disposition du Maroc”, explique Silvio Giroud, chargé de programme au SECO. Au travers du programme Sustainable Cities mis en œuvre par la Société Financière Internationale, l’objectif est d’améliorer l’accès au financement du secteur privé pour les régions et municipalités en vue de financer les infrastructures urbaines. “L’assistance technique fournie dans le cadre du projet aide les villes à améliorer leur note de solvabilité, à mieux hiérarchiser les projets d’infrastructures dans le cadre d’une planification urbaine globale, et à améliorer la bancabilité des projets, ceci afin d’améliorer leur éligibilité au crédit bancaire ”, détaille l’expert.

Et le savoir-faire suisse intervient également en termes de planification urbaine. L’Afrique fait face à une forte croissance démographique qui engendre une expansion rapide des villes. Or de gros manques d’expertises sont enregistrés partout sur le continent pour accompagner cette croissance. Ainsi, le SECO a noué un partenariat avec l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne – EPFL et plusieurs universités africaines, dont l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) afin de développer une plateforme d’éducation digitale focalisée sur les thématiques du développement urbain (planification urbaine et mobilité, gestion de l’énergie, eau et assainissement, adaptation au changement climatique et résilience urbaine). L’objectif est d’augmenter l’offre de formation continue en ligne de haut niveau pour les cadres des secteurs privé et public, ainsi que pour les étudiants, débouchant sur des diplômes structurants. L’approche panafricaine favorise l’échange d’expériences et présente une opportunité d’exporter le savoir-faire marocain sur le sujet.

Le centre de prestations Coopération et développement économiques du SECO

Dépendant du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche, cette institution, qui fait partie du SECO, cible la croissance économique et la prospérité durable.  Elle a également pour objectif la promotion de conditions-cadres fiables en matière de politique économique et le soutien d’initiatives innovantes du secteur privé, dans le cadre des 17 objectifs établis par les États membres des Nations unies et qui sont rassemblés dans l’Agenda 2030. Le SECO n’intervient pas seul. Il est accompagné par des partenaires, comme les organisations multilatérales, le secteur privé, les hautes écoles et les organisations non gouvernementales.

Événements

janvier, 2021

Aucun événement

LafargeHolcim