Tourisme : les contours de la relance !

Tourisme : les contours de la relance !

Après les dispositions juridiques et fiscales et la valorisation des déchets, c’est le secteur du tourisme paralysé par la crise sanitaire qui a suscité l’intérêt et le débat lors du webinaire organisé par la Chambre de Commerce Suisse au Maroc (CCSM) sous le thème : Tourisme : Quel plan de relance du secteur ? Quelle place pour le durable ?

Qu’en sera-t-il du tourisme après la crise du Covid-19 ? C’est autour de cette interrogation que s’est organisé ce troisième rendez-vous virtuel de la CCSM. Le 2 octobre dernier, environ 80 personnes ont pu suivre les interventions de Nadia Fettah Alaoui, Ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, Guillaume Scheurer, Ambassadeur de Suisse au Maroc et Didirer Krumm, Directeur Maroc de Swisscontact. La rencontre a été également marquée par les interventions de notre Président et Directeur Général de Swissport Maroc, Christophe de Figueiredo et Amr Kallini, Directeur Général de l’hôtel Mövenpick Casablanca.

Le contrat programme 2020-2022

Invitée d’honneur, Nadia Fettah Alaoui, Ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale est vite entrée dans le vif du sujet en évoquant le contrat programme signé en août dernier. Selon la Ministre, « le tourisme occupe une place importante dans l’économie marocaine. Il met en jeu des investissements considérables de capitaux, génère des revenus substantiels et crée des emplois importants. La relance de l’activité touristique au Maroc nécessite trois éléments indispensables : la mobilité, la confiance et la compétitivité. Cela passe notamment par la mise en place de protocoles sanitaires au niveau des établissements hôteliers du Royaume et la mise en valeur du produit ‘Maroc’. Dans cette optique et conformément aux orientations royales, un contrat programme a été signé par les professionnels du secteur pour le soutien et la relance du tourisme ».

Couvrant la période 2020-2022, le contrat programme ambitionne également de donner une impulsion forte au secteur et d’insuffler une nouvelle dynamique pour accompagner sa relance et sa transformation. « Le contrat programme s’articule autour de trois objectifs majeurs : la préservation du tissu économique et de l’emploi, l’accélération de la phase de redémarrage et la mise en place des bases d’une transformation durable du secteur. Il permettra également de positionner la destination Maroc dans l’ère post Covid-19, en s’adaptant aux nouvelles réalités de marché, en anticipant les changements dans les modes de consommation des touristes et en tirant profit des opportunités offertes dans un contexte marqué par la crise sanitaire actuelle », a indiqué la Ministre.

Un accord Maroc-Suisse en matière de tourisme durable

Le Maroc et la Suisse entretiennent des relations bilatérales amicales et stables. Selon Guillaume Scheurer, Ambassadeur de Suisse au Maroc, « le partenariat entre les deux pays s’intensifie dans le domaine économique, notamment dans le secteur du tourisme. Le Maroc est le 7e partenaire commercial de la Suisse en Afrique en 2019 et demeure une destination appréciée des touristes helvétiques. Dès 1987, la Suisse s’est engagée dans la nécessité de réconcilier l’économique, le social et l’environnement dans le cadre de sa politique de tourisme et a intégré ultérieurement des objectifs de développement durable ».

Un constat confirmé par la signature en juillet dernier d’un accord entre le Maroc et la Suisse en faveur du développement du tourisme durable dans la région de Béni Mellal-Khénifra. « S’étalant sur la période 2020-2024, ce partenariat vise à développer un tourisme durable avec des filières intégrées pour réduire la pauvreté, générer des opportunités de revenus, créer de nouveaux emplois et améliorer ceux existants, en particulier pour les femmes et les jeunes. Il ambitionne également de renforcer la compétitivité et l’accès au marché de certains secteurs inclus dans la chaine de valeur du tourisme », précise Didirer Krumm, Directeur Maroc de Swisscontact.

Des efforts louables

La relance de l’activité touristique devra se faire à travers l’instauration d’une certaine confiance et le strict respect des protocoles d’hygiène et de prévention. Pour Amr Kallini, Directeur Général de l’hôtel Mövenpick Casablanca, cette contrainte trouve sa réponse dans le projet #All Safe. Mis en place par le groupe Accor dans plusieurs hôtels au Maroc et dans le monde, ce label a été élaboré en partenariat avec le Bureau Veritas, organisme spécialisé dans la certification. « A travers ce projet, le focus a été mis sur le renforcement des programmes de nettoyage à travers l’utilisation de nouveaux types de produits, notamment au niveau des lieux communs à fort passage et interactions, une revue complète de la manière dont les chambres sont faites. Sans omettre les mesures sanitaires de base au niveau de tous les hôtels ».

Opérant dans les services aéroportuaires, Swissport Maroc traverse une période difficile due à la crise sanitaire du Covid-19. Un constat qui n’a pas empêché l’entreprise de garder tous ses effectifs. « Malgré une conjoncture difficile et une baisse de nos activités, nous avons tenu à maintenir tous les emplois, mais aussi à continuer à former notre personnel. Le jour où l’activité reprendra sur tous les aéroports, notre Capital humain sera motivé et prêt à relever tous les défis afin de continuer à déployer des services de qualité », indique Christophe de Figueiredo, Directeur Général de Swissport Maroc et Président de la CCSM.

Le Maroc a besoin d’unir toutes ses forces pour continuer de faire du Royaume cette destination tant convoitée par les touristes venant du monde entier, tout en veillant à leur santé et sécurité ainsi que celle des femmes et des hommes qui travaillent dans le secteur.

 

Événements

Octobre, 2020

Aucun événement

LafargeHolcim