Les valeurs numériques ont désormais leur place financière à Genève

Un Nasdaq européen des actifs numériques. C’est ce que veulent créer les fondateurs de Taurus, un projet suisse de place financière pour les cryptomonnaies et les ICO (jetons émis lors de levées de fonds en cryptomonnaies et devises traditionnelles, ndlr) à Genève. Le nouvel entrant veut se positionner comme concurrent aux leaders mondiaux du secteur, face au chinois Binance (basé à Malte) et à l’américain Coinbase. Genève est incontestablement devenu un centre pour les ICO et une plateforme de trading de cryptomonnaies. Plusieurs sociétés y déploient leurs services pour les investisseurs en monnaies et actions numériques. Les cofondateurs de Taurus, créée après une levée de fonds à 7 chiffres et qui génère déjà des revenus, affirment avoir été approchés par des investisseurs privés et institutionnels pour une deuxième levée de fonds prévue dans les trimestres à venir. Son activité de trading de cryptomonnaies sera lancée dès ce mois de juillet, sur les deux devises électroniques les plus connues : le bitcoin et l’éther. Pour maîtriser le risque élevé de ce type de placements, la nouvelle place financière affirme qu’elle sera surveillée directement par la Finma, le régulateur suisse des marchés financiers. Ce n’est pas tout, puisque la société développe également des solutions de stockage et de sécurisation d’actifs numériques pour ses propres besoins mais aussi pour une clientèle institutionnelle. Elle compte déjà parmi ses clients un établissement bancaire suisse et prévoit de fournir des solutions d’investissement dans des actifs digitaux dès septembre prochain.

Événements

Juin, 2019

Aucun événement

LafargeHolcim