Le modèle suisse d’apprentissage pour augmenter l’employabilité en Afrique

Lors de sa visite organisée fin mars en Côte d’Ivoire et au Nigeria, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a été interpellé au sujet du modèle suisse d’apprentissage. Non seulement par les autorités nationales, mais aussi par les entreprises suisses comme Nestlé ou Buhler, qui font face à une pénurie chronique de main-d’œuvre. La Banque africaine de développement en a aussi appelé à la Suisse pour augmenter l’employabilité des jeunes Africains. « C’est une urgence, a déclaré son vice-président Charles Baomah. Lorsqu’ils ont un emploi, les jeunes ne quittent pas leur pays. » Johann Schneider-Ammann s’est dit prêt à aider les pays africains tout en soulignant que « le modèle suisse n’est toutefois pas transposable d’un pays à l’autre et il faudra faire des adaptations, dit-il. Notre objectif est de les aider à se prendre en charge sur le long terme. »

Événements

Octobre, 2018

Aucun événement

OCP