Le chômage au plus bas depuis 10 ans

Depuis la crise financière de 2008, la Suisse n’a jamais enregistré un taux de chômage aussi bas en atteignant les 2.4 % à la fin juin. Selon les spécialistes, cette tendance devrait se poursuivre dans les mois à venir. Les raisons de cette baisse s’expliquent par le taux de change avantageux ainsi que la politique économique plutôt accommodante de la Banque centrale européenne.

Selon le Secrétariat d’Etat à l’économie, le nombre de chômeurs inscrits aux Offices régionaux de placement est passé en un mois de 109 392 à 106 579. Sur l’année, cette baisse atteint les 20 % ; elle s’est fait ressentir tout particulièrement auprès des 15-24 ans avec une baisse de -23.9 %, suivi par les 50 ans et plus avec une diminution de -14.1 %. Le taux de sans-emplois reste équivalent entre les hommes et les femmes (2.4 %) mais touche davantage les étrangers (4.1 %) que les Suisses (1.8 %).

Cependant, toutes les régions ne sont pas égales: les cantons romands restent les plus touchés. A Neuchâtel, le taux de chômage est à 4.4 % et n’a reculé que de 0.8 % sur un an ; à Genève il s’élève à 4.3 %. Les mieux lotis sont les habitants des petits cantons comme Uri avec seulement 0.5% de chômage, Obwald avec 0.6 % et Nidwald avec 0.8 %. Bien que la région de l’Arc lémanique possède un taux de chômage sensiblement plus élevé que les autres, cette dernière reste très attractive et d’importants investissements y sont consentis, ce qui à terme pourrait bien combler peu à peu l’écart.

Nidwald avec 0.8 %. Bien que la région de l’Arc lémanique possède un taux de chômage sensiblement plus élevé que les autres, cette dernière reste très attractive et d’importants investissements y sont consentis, ce qui à terme pourrait bien combler peu à peu l’écart.

Événements

janvier, 2019

Aucun événement

LafargeHolcim