LA DOUANE AU SERVICE DES ENTREPRISES MAROCAINES

“Douanes : Quelles mesures pour favoriser la compétitivité de l’entreprise ?” Tel était le thème de la conférence-débat organisée par la Chambre de Commerce Suisse (CCSM) le 27 février dernier à l’hôtel Sofitel Tour Blanche de Casablanca. Animée par M. Nabyl Lakhdar, Directeur Général de l’Administration des Douanes et Impôts Indirects, la conférence a permis de passer en revue les missions assignées à la douane en faveur des entreprises, de ses belles prouesses réalisées en 2017, ainsi que de sa stratégie prévue pour 2020-2021.

En plus d’exposer l’apport de la douane à la compétitivité des entreprises, cette conférence a aussi, en contrepartie, permis à ladite institution de prendre connaissance des attentes du monde de l’entreprise. Grâce à la pertinente intervention du Directeur Général de l’Administration des Douanes et Impôts Indirects, M. Nabyl Lakhdar, cette table ronde, présentée devant M. Mehdi Benzaari, Président de la CCSM, des représentants des entreprises affiliées à la Chambre, des opérateurs économiques et des acteurs financiers, a permis aux différents participants de faire part de leurs interrogations et de s’informer sur les procédures de dédouanement dédiées aux entreprises.

Un catalyseur de croissance économique

Accompagner les entreprises consiste pour la douane à intervenir aux niveaux économiques, fiscaux et sécuritaires. Depuis quelque temps, la douane a modernisé ses méthodes afin de renforcer sa productivité. Elle s’est engagée à devenir un accélérateur de l’investissement, un facilitateur des opérations d’import et d’export mais aussi un accompagnant de l’entreprise. En effet, « c’est parce que l’entreprise est génératrice d’économie et créatrice d’emplois pour nos concitoyens que nous avons voulu apporter notre pierre à l’édifice en devenant un partenaire déterminé à assurer un environnement commercial et économique sûr permettant le bon déroulement de vos opérations dans les meilleures conditions », a précisé M. Lakhdar. Pour atteindre cet objectif, la douane a décidé de procéder à une dématérialisation totale de ses services en 2018. A l’instar de la plupart des administrations marocaines, elle compte renforcer ses canaux de traitements informatisés avec les opérateurs. Ce qui permet un gain de temps et participe à la traçabilité. D’ailleurs, des opérations telles que l’édition des déclarations en douane, le paiement des créances douanières, le cautionnement bancaire, les signatures, les échanges avec des partenaires d’organismes ont été informatisées. Grâce à ces innovations, la douane sera plus utile aux entreprises et leur offrira les produits et services nécessaires aussi bien au niveau des régimes douaniers que des procédures. Et c’est dans cette perspective que s’inscrit son partenariat avec l’Agence Nationale des Ports (ANP) et l’Office National des Aéroports (ONDA), qui a pour objectif de favoriser la compétitivité des plateformes portuaires et aéroportuaires. « Cette collaboration, en plus des nombreux avantages qu’elle apporte, permet de réduire les coûts et les délais de dédouanement », a renchéri M. Lakhdar. Une information qui a rassuré les participants à la conférence et qui a interpellé la Direction sur le délai de séjour des conteneurs dans les ports.

La sécurisation au-delà de la facilitation

Assurer la compétitivité des entreprises, c’est aussi protéger ces dernières de la contrebande. La mission d’accompagnement de l’entreprise inclut une sécurisation de l’environnement dans lequel elle opère afin de la protéger de la contrefaçon et de la fraude. Une lutte que la douane a remportée avec brio. « Rien qu’en 2017, la douane a saisi 5.3 millions de produits contrefaits, soit une augmentation de 15 % par rapport à l’année précédente. Et d’après les estimations, à ce rythme, nous atteindrons les 30 à 40% l’année prochaine », a confirmé son Directeur Général. Ce n’est pas tout. Au niveau fiscal, les recettes douanières ont été estimées à 95 milliards de DH en 2017. La même année, 2 milliards de DH de droits et taxes ont été collectés à partir des redressements de valeurs déclarées. En ce qui concerne le tabac, 22,9 millions d’unités de cigarettes de contrebande ont été confisquées. Et c’est pour maintenir ce cap que l’administration des Douanes et des Impôts indirects a mis en place une stratégie 2020-2021 en vue d’atteindre des objectifs optimistes mais réalisables.

Une vision sur le long terme

Selon le Directeur Général, la douane veut hisser la barre encore plus haut. Elle vise les 100 milliards de DH de recettes cette année. D’ailleurs, dans le cadre de sa stratégie 2020-2021, une brigade nationale de lutte contre la contrebande sera créée. « Les fraudeurs innovent, nous aussi ! », a ainsi plaisanté le Directeur Général. Un institut de formation des douanes qui encadrera des Marocains mais aussi des étrangers, plus particulièrement originaires de l’Afrique subsaharienne, devrait également voir le jour afin d’enrichir et de mettre à jour leurs compétences dans le domaine. A cet effet, un programme sur mesure a été concocté en vue d’améliorer la gouvernance de l’administration, l’efficacité des contrôles, la sécurisation des frontières, l’anticipation des évolutions de l’environnement, la dématérialisation des formalités douanières. Les résultats de la plupart de ces projets s’annoncent positifs et suscitent déjà l’engouement et l’engagement de toutes les parties prenantes.

TÉMOIGNAGES

Nous sommes ravis de cette belle organisation. Toutes nos félicitations à la CCSM pour cette réussite. Ce fut une occasion d’échanger avec les opérateurs économiques et de les mettre au même niveau d’information que l’Administration des Douanes. Ils ont pu prendre connaissance de nos projets. Et grâce aux différentes questions soulevées, nous allons pouvoir revoir nos priorités et être plus à l’écoute de notre environnement. La douane a toujours été perçue par les opérateurs économiques comme un frein plutôt qu’un catalyseur. Cependant, grâce à cette nouvelle démarche, le plus grand nombre d’acteurs pourra bénéficier de nos produits et de nos services, ce qui boostera l’économie et l’investissement dans le pays. Cette rencontre était donc l’occasion opportune de discuter, sensibiliser, informer les parties concernées des tenants et des aboutissants de notre nouvelle stratégie.

M. Nabyl Lakhdar, Directeur Général de l’Administration des Douanes et Impôts Indirects

Très bel événement avec la douane ! Elle joue un rôle majeur et stratégique dans la compétitivité du Maroc. Les projets qui ont été présentés par Nabyl Lakhdar sont extrêmement positifs, notamment celui qui tend vers une dématérialisation complète des services, ce qui va dans le sens de la tendance mondiale, mais constitue également une opportunité d’augmenter la compétitivité des entreprises marocaines.

M. Mehdi Benzaari, Président de la CCSM

Événements

Décembre, 2018

Aucun événement

LafargeHolcim