Swisseco n° 7

ABB DEPLOIE SON PORTEFEUILLE DE SOLUTIONS POUR L’AGROALIMENTAIRE

Le 17 avril dernier à Casablanca, l’événement organisé par la Chambre de Commerce Suisse au Maroc, en partenariat avec la Fédération nationale de l’agroalimentaire, l’ONUDI et ABB, avait pour thématique les « Technologies innovatrices et la digitalisation au service de l’Industrie agroalimentaire ». A l’heure où les nouvelles technologies deviennent des outils indispensables au secteur industriel, ce séminaire répondait à une problématique cruciale. Autour de divers professionnels de l’industrie agroalimentaire, de la digitalisation et de la robotisation, cette rencontre visait à échanger et à trouver des solutions.

Avec la présence effective de S.E.M Massimo Baggi, Ambassadeur de Suisse au Maroc, de Messieurs Mehdi Benzaari, Président de la CCSM, Khaled Torbey, Directeur Général ABB Maroc, Mohammed Fikrat, Président FENAGRI et de Mme Hanan Hanzaz, Représentante ONUDI au Maroc, la rencontre a permis de faire le point sur les enjeux des technologies au service de l’agroalimentaire, mais aussi de découvrir les solutions sur mesure proposées par ABB. Son excellence l’Ambassadeur de Suisse au Maroc a, dès l’entame de son discours, souligné que le Maroc, par ses réalisations dans l’agriculture, reste une référence dans le domaine. Même constat pour la Suisse, le plus grand exportateur de café en Europe alors qu’aucune plantation de café n’est située dans ses Alpes. Une réalité satisfaisante, qui s’explique d’une part par la présence de multinationales suisses à l’échelle mondiale telles que Nestlé et Nespresso et d’autre part, par son savoir-faire incontesté dans le domaine. C’est ainsi qu’il a rebondi sur le thème de la rencontre qui, selon lui, « répond à une réelle question de société, car le secteur agricole est aujourd’hui fortement lié aux nouvelles technologies », avant de poursuivre sur un ton rassurant : « Heureusement que le Maroc l’a compris à temps et a commencé à mettre en place les bonnes pratiques ».

Agroalimentaire et nouvelles technologies, une nécessaire collaboration

L’agroalimentaire au Maroc présente un fort potentiel et offre de nombreuses opportunités pour les investissements étrangers, comme l’ont souligné les intervenants. Le secteur a d’ailleurs été classé 2ème exportateur en 2017 avec 52 milliards DH de chiffre d’affaires. Une performance qui a motivé les acteurs du domaine tels que la FENAGRI à vouloir maintenir, voire améliorer, leur positionnement. Cette ambition justifie l’objectif de l’événement organisé conjointement avec la CCSM, l’ONUDI et ABB. Selon M. Mohamed Fikrat, «cette rencontre représente un bon début de réflexion afin d’adopter les solutions appropriées à nos besoins et attentes ».

En effet, comme l’a expliqué son Président, « la FENAGRI a certes été créée en 1996 mais l’industrie agroalimentaire au Maroc a toujours été une industrie historique. Sur un chiffre d’affaires de 135 milliards de DH et une valeur ajoutée de 30 milliards de DH, l’industrie agroalimentaire représente 4% du PIB du Maroc alors que le secteur agricole y contribue à plus de 13% ». Selon le Président, la FENAGRI fait face a deux principaux enjeux. « Le premier est la compétitivité et le second l’efficacité énergétique, garante d’une productivité durable. Cette compétitivité peut être nourrie par une bonne digitalisation, l’adoption de process qui permettraient d’améliorer la qualité et les performances, en plus de rassurer le consommateur grâce à la traçabilité ». Ainsi, les solutions de ABB arrivent au moment opportun. Dans cette logique, Khaled Torbey, Directeur Général d’ABB Maroc, a précisé « que la révolution numérique exige de réinventer des modèles économiques, stratégiques ainsi que des processus pour rester dans la course ». En effet, les bouleversements apportés par l’informatique et l’hyperconnectivité n’ont point épargné les secteurs traditionnels comme l’énergie et la production industrielle. Cette révolution force les différents acteurs, en l’occurrence ceux de l’agroalimentaire et des technologies, à collaborer pour accélérer l’innovation d’une manière plus ouverte et s’engager dans une dynamique de partenariats stratégiques et innovants qui forgeront les écosystèmes de demain. Une démarche que l’ONUDI encourage car elle œuvre pour la croissance économique certes, mais dans le respect de l’environnement. En effet, « la consommation globale en énergie industrielle au niveau mondial a augmenté de 41% entre 1990 et 2012 », a déclaré Mme Hanan Hanzaz, représentante de l’ONUDI au Maroc. Une tendance que l’institution s’est évertuée à essayer d’inverser. C’est pourquoi, « elle a mis en place un système de développement durable et se réjouit du fait qu’aujourd’hui, le Maroc fait partie des 5 pays en efficacité énergétique ». Elle réfléchit sur des projets et met en place des programmes qui visent à développer une agriculture productive et à haute performance, tout en veillant à la protection de l’environnement.

La digitalisation au service de l’agroalimentaire

« En collaborant avec ABB, le Maroc pourrait faire un saut de qualité important », a déclaré Khaled Torbey. En effet, le leadership d’ABB dans les technologies de pointe repose avant tout sur une R&D solide, rationnelle et tournée vers l’avenir. Une idée renforcée par M. Marcel Kail, représentant d’ABB France, qui a démontré que « l’innovation est dans l’ADN d’ABB. De nombreuses technologies aujourd’hui incontournables ont été inventées par le Groupe au cours des 130 dernières années », a-t-il soutenu. ABB continue de mettre au point, dans ses sept centres de recherche à travers le monde, les avancées qui révolutionneront le quotidien des industriels et de leurs clients. Pour ce faire, le Groupe « y consacre environ 1,5 milliard de dollars chaque année », a annoncé son Directeur Général au Maroc. Selon Marcel Kail, ABB propose des solutions spécialisées dans les besoins de l’agroalimentaire, des solutions d’avenir, compatibles avec l’industrie. « Les solutions sont focalisées sur 5 segments avec 4 valeurs de base : la réduction des coûts et l’efficacité de production, la sécurité alimentaire et des personnes, la qualité des produits avec une bonne traçabilité et enfin le développement durable pour une bonne optimisation des énergies », a-t-il ajouté. Il a aussi mentionné les deux composantes d’un programme de digitalisation qui s’articule sur une collaboration avec B&R, une entreprise connue dans les machines et notamment les boissons et sur la mise en place de la solution ABB Ability, qui aide les clients dans l’industrie, le transport et l’infrastructure, à développer de nouveaux processus et à perfectionner les procédés existants en leur apportant de nouvelles données et en optimisant la planification et les contrôles pour les opérations en temps réel. Ces résultats alimentent ensuite des systèmes de contrôle pour améliorer des indicateurs fondamentaux, tels que la disponibilité, la vitesse et le rendement de l’usine. Sur la base de ces résultats, Khaled Torbey a encouragé les sites de production présents lors de la rencontre à être présents sur tous les fronts : « Maîtrise des coûts, sécurité, qualité des produits et respect des objectifs de durabilité, mais aussi cadences de productions supérieures, cycles de produit plus courts, adaptation aux fluctuations du marché et production différenciée ». Et c’est dans cette optique que M. Mohamed Farahneh, représentant ABB Dubaï, a également apporté son éclairage sur le sujet : « Dans les 5 prochaines années, les 2/3 des usines du monde seront digitalisées. Cependant, une bonne partie des industriels pensent qu’ils ne sont pas encore prêts pour l’industrie 4.0. Pour cette raison, la collaboration est nécessaire pour progresser et rester dans la course ». Avant d’ajouter que :« Le Maroc a un grand potentiel et une stratégie ambitieuse que nous devons et pouvons accélérer tous ensemble. » Et Khaled Torbey d’ajouter que «le Maroc pourrait bien apporter sa pierre à l’édifice à travers son expérience, jouant ainsi davantage son rôle de hub et de modèle de développement pour les pays du continent africain ». Selon lui, « la FENAGRI et bien d’autres entreprises sont des partenaires bien positionnés pour exporter leur expérience et leur savoir-faire ». A cette somme de solutions, le leader des technologies pionnières a aussi ajouté la robotisation.

La robotique pour plus de productivité et de compétitivité

Selon Mohamed Achouri, autre représentant d’ABB, qui intervenait au cours du panel sur « La robotique au service de l’Agroalimentaire » ABB propose des robots performants et fiables. Ses machines programmables et contrôlables à tout moment permettent de suivre et de répondre aux tendances du secteur. D’après lui, les robots proposés par le leader des technologies peuvent travailler individuellement mais aussi en collaboration avec l’homme. Ils représentent des équipements de production performants et flexibles, assurent la fiabilité, la productivité, l’hygiène et la sécurité et sont capables d’exécuter aussi bien le picking, que le packing, la palettisation ou le process. Lors de sa démonstration par vidéo, Mohamed Achouri a expliqué que « le picking désigne la prise et le dépôt à la volée et à une très haute cadence. Le packing, lui, s’intéresse à l’encaissage flexible, fiable et d’une grande compacité, tandis que la palettisation concerne la manipulation de cartons, de sacs, de bouteilles, de barquettes ou encore de produits emballés. Enfin, le process où les robots répondent aux normes agroalimentaires, intégrables au cœur des process. Ces robots assurent la flexibilité et les fonctions logicielles élaborées ». En conclusion, la représentante SGS, Mme Kaoutare Tachfine a salué les diverses solutions exposées tout au long de ce séminaire. Elle en a profité pour présenter brièvement les solutions de SGS à travers son département « Agriculture and Food ». Une cellule qui offre une gamme de services de chaîne d’approvisionnement de bout en bout qui réduisent les risques, garantissent la qualité et améliorent la productivité.

Pour rappel, ABB, riche d’un héritage de 125 ans d’innovations technologiques, est un leader des technologies pionnières en matière de produits d’électrification, de robotique, d’automatisation industrielle et de réseaux électriques, au service de ses clients dans les utilités, l’industrie, le transport et les infrastructures partout dans le monde.

TÉMOIGNAGES

Cette journée a été préparée et conçue conjointement avec M. Torbey, Directeur Général d’ABB Maroc, la CCSM et l’ONUDI. Elle est motivée par deux facteurs. Le premier veut que l’industrie agroalimentaire soit un secteur très important sur la scène économique marocaine et présente beaucoup de potentialités. Il y a pas mal d’entreprises qui évoluent depuis plusieurs décennies dans des secteurs diversifiés et qui ont aujourd’hui besoin de plus de compétitivité et d’efficacité énergétique. A l’écoute des interventions d’ABB et de l’ONUDI, nous sommes rassurés de constater qu’ils concoctent des programmes en faveur de la digitalisation des entreprises grâce aux nouvelles technologies. Le programme d’ABB est très intéressant puisqu’il dispose de solutions qui ne se limitent pas à la fourniture de matériel mais accompagnent les entreprises qui le souhaitent pour identifier les gisements d’amélioration de leur performance grâce à la digitalisation. Comme on le sait, les pays développés se sont lancés dans l’industrie 4.0 depuis bien longtemps et présentent des résultats satisfaisants. Il n’est pas trop tard pour embarquer à bord de ce train à grande vitesse.

M. Mohammed Fikrat, Président de la FENAGRI

Vous vous rappelez, en 2007, la façon dont l’iPhone s’imposait après son lancement sur les téléphones Blackberry. Dix ans plus tard, nous entrevoyons les bouleversements apportés par l’informatique et l’hyperconnectivité : les nouvelles technologies et les innovations de rupture se sont multipliées au point de rythmer notre vie, à la maison comme au travail. Les secteurs traditionnels comme l’énergie et la production industrielle ne sont plus épargnés par la révolution numérique. Cette révolution force les acteurs présents aujourd’hui à collaborer pour accélérer l’innovation et s’engager dans une dynamique de partenariats stratégiques et innovants qui forgeront les écosystèmes de demain. Nous remercions tous les partenaires avec qui nous avons organisé conjointement cet événement.

M. Khaled Torbey, Directeur Général ABB Maroc

Partenaires de l’événement organisé par ABB, nous sommes présents aujourd’hui pour présenter les activités de l’ONUDI dans le secteur et en particulier l’accélérateur de l’efficacité énergétique dans l’industrie. L’agroalimentaire est très important pour l’ONUDI. La plupart de nos activités d’assistance technique pour les pays en voie de développement concernent ce secteur. Notre approche est basée sur l’échange de valeurs et notre objectif est de contribuer au développement industriel durable et inclusif au niveau des pays. Le secteur agroalimentaire nous permet d’effectuer des réalisations très concrètes. La moitié des exportations des pays en voie de développement relève de l’agroalimentaire. C’est pourquoi nous cherchons à aider les entreprises à devenir plus compétitives. En tant qu’agence spécialisée des Nations Unies, nous nous sommes fixés pour objectif d’accompagner les pays membres pour réussir la transition vers cette révolution digitale. Les solutions présentées par ABB sont basées sur une expertise avérée qui permettront aux entreprises marocaines ou d’ailleurs d’être plus productives et compétitives.

Mme. Hanan Hanzaz, Représentante ONUDI au Maroc

Les solutions robotisées appliquées dans le segment agroalimentaire sont très attendues. Elles arrivent au moment opportun, d’autant que d’après l’étude de l’UNICEF, la population augmentera de 3,1 milliards de personnes de 2010 à 2050. Ces statistiques sous-entendent qu’il faut produire dans les 40 ans plus que ce que nous avons produit en 8000 ans. C’est un challenge énorme qui nécessite plus que la force humaine mais robotique.

M. Mohamed Achouri, ABB, Responsable secteur agroalimentaire et automobile

C’est un événement enrichissant entre experts et professionnels de l’agroalimentaire, de la digitalisation, de la robotisation, bref des nouvelles technologies. L’ONUDI a choisi le Maroc parmi les 6 premiers pays dans lesquels elle envisage de mettre en place des solutions d’accélération de l’efficacité énergétique. Ce qui sera bénéfique au pays, d’autant plus qu’une étude réalisée en 2014 démontre que l’industrie agroalimentaire arrive en deuxième position en matière de consommation d’énergies après les cimentiers et les opérateurs de matériaux. L’amélioration de l’efficacité énergétique est donc un grand enjeu au Maroc et notre ambition est de trouver des propositions de solutions. Je remercie la FENAGRI pour leur confiance, leur implication dans l’organisation et ABB pour ses belles solutions et l’ONUDI pour son engagement dans cet événement.

M. Mehdi Benzaari, Président, Chambre de Commerce Suisse au Maroc

Événements

Octobre, 2018

Aucun événement

OCP