L’agriculture digitale au centre des débats

La Chambre de Commerce Suisse au Maroc et son partenaire OCP ont organisé, ce mercredi 17 octobre au Sofitel de Casablanca, une conférence-débat sur le thème : « Agriculture digitale : quelles opportunités pour le Maroc ? ». La rencontre a réuni une trentaine de participants dont Majid Lahlou, Directeur des Systèmes d’informations au Ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts.

L’intégration de la transformation digitale dans le secteur agricole est l’un des enjeux majeurs de l’agriculture marocaine. C’est dans ce contexte que la Chambre de Commerce Suisse au Maroc, en collaboration avec OCP, a organisé, mercredi 17 octobre, une table ronde sous le thème « Agriculture digitale : quelles opportunités pour le Maroc ? », en présence notamment de Sami Zerilli, Président d’honneur de la CCSM et Majid Lahlou, Directeur des Systèmes d’informations au Ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts. « La transformation digitale est aujourd’hui un élément central de la gouvernance de notre département. Elle nous permet d’accroître les synergies organisationnelles, de fournir les informations de pilotage et de suivi de performance aux dispositifs du département, notamment en matière de prise de décision », a expliqué Majid Lahlou lors de la présentation de son programme ministériel.

Un budget de 30 millions de dirhams

Ainsi, plusieurs solutions ont été développées par les 30 ingénieurs affectés à ce département. Objectif : accompagner les petits agriculteurs qui constituent « 90% du tissu agricole marocain avec des parcelles de moins de 5 hectares », a précisé Majid Lahlou. Le représentant du ministère a révélé également le budget alloué au projet d’agriculture digital parlant de « 30 millions de dirhams ». Un chiffre jugé assez faible par l’assistance mais « à relativiser puisqu’il ne concerne que le département central », selon M. Lahlou. La transformation digitale a permis l’économie de 400 millions de dirhams sur les six milliards prévus pour le programme d’atténuation des effets de la sécheresse.

OCP développe son propre programme

Partenaire de l’événement, OCP était également présent à travers AgriEdge. « Cette structure existe pour travailler sur l’agriculture de précision et servir les fermiers marocains », a expliqué Faissal Sehbaoui, Responsable BU pour OCP- AgriEdge. « Le service proposé est d’ailleurs offert aux petits exploitants » selon le responsable BU, précisant que « le coût moyen d’une intervention est de 150 000 dirhams ». Cette nouvelle plateforme travaille sur les données agricoles qu’elle transforme en informations décisionnelles pour les agriculteurs. « Elle convertit la plante en données », a noté Faissal Sehbaoui. Agri Edge propose aux agriculteurs trois services : fertilisation raisonnée, irrigation de précision et lutte intégrée contre les parasites. « Après avoir franchi l’étape du développement théorique, la business unit a aussi achevé la phase des tests pour la fertilisation raisonnée et l’irrigation de précision », a partagé Faissal Sehbaoui. Et d’annoncer : « Actuellement, elle en est à la phase d’industrialisation. Une phase au cours de laquelle elle serait amenée à coopérer avec le ministère ». Par ailleurs, toutes ces solutions seront présentées lors de la deuxième édition des « Agri Analytics Days », les 16 et 17 avril 2019, organisés sous thème de l’agriculture de précision, a conclu Faissal Sehbaoui.

Témoignages :

L’agriculture digitale est une thématique très présente dans le quotidien de notre département. Aujourd’hui, j’ai présenté l’appui du ministère au digital pour la gouvernance de la politique sectorielle, notamment le plan Maroc Vert et toutes les solutions mises en place pour le suivi de l’implémentation et le déploiement de ce projet. L’intérêt de cette rencontre est d’abord de partager notre expérience sur le digital, mais également, voir ce qui se fait ailleurs, à travers les opérateurs de la Chambre de Commerce Suisse au Maroc, mais également du côté d’un de nos partenaires, OCP. Les échanges ont été très fructueux et j’espère que nous pourrons instaurer une plateforme de débat et constituer une force de propositions pour les différents acteurs politiques et ceux du secteur agricole. Les objectifs sont d’améliorer la compétitivité du Maroc et d’assurer la sécurité alimentaire de notre continent.

Majid Lahlou, Directeur central des Systèmes d’informations au Ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts.

Pour OCP, le Maroc peut devenir une locomotive de la transformation digitale du secteur agricole en Afrique en imaginant des solutions adaptées avec un potentiel continental. Le digital pourrait amener plusieurs parties prenantes de l’écosystème de l’agriculteur à se connecter pour lui proposer une offre de service intégrée et tournée vers la création de valeur. Grâce aux possibilités offertes par la mobilité et l’analyse des données, le digital permet à OCP de réduire la distance avec les fermiers pour mieux comprendre et servir leurs besoins.

Adil Ousti, Head of Digital Factory du Groupe OCP

Événements

Décembre, 2018

Aucun événement

LafargeHolcim